La piscine des Fontaines, à Rambouillet.

Nous sommes habitués au message publié sur le site de la piscine de Rambouillet :

«  EN RAISON DE LA POURSUITE DES TRAVAUX DE RÉHABILITATION/EXTENSION,
LA PISCINE EST FERMÉE JUSQU’À NOUVEL ORDRE. »

Aux dernières nouvelles, une rallonge de 421 600 € doit permettre de terminer les travaux en cours. La Communauté d’agglomération de Rambouillet Territoires l’a votée, et se voulant optimiste, Thomas Gourlan, son président, a assuré que l’ouverture pourrait se faire « dans les meilleurs délais ».

La première piscine :

baignade dans l’étang

Pays d’eau, l’Yveline a proposé ses étangs aux baigneurs, longtemps avant que la pratique du bain ne se développe. Les Rambolitains se baignaient notamment dans l’Etang d’Or, l’étang du Moulinet ou aux Etangs de Hollande, dont la plage, au milieu de la forêt, connaît toujours le même succès.
Dans les années 60, Rambouillet décide pourtant de s’équiper, et en 1964 la piscine des Fontaines est créée, à côté du stade du Vieux Moulin, aux portes de la ville.

La comparaison de ces deux vues aériennes montre l’évolution de ce quartier en cinquante ans :

vers 1960 et aujourd’hui – photos Géoportail

En novembre 65, le bassin d’hiver ouvre, après deux ans de travaux. Il est abrité dans un bâtiment de 45m x 25m x 8m.
La moyenne de fréquentation atteint rapidement les 250 personnes/jour. 600 enfants des écoles primaires bénéficient une fois par semaine d’un enseignement dispensé par les maîtres-nageurs-sauveteurs.

  • Des plages d’accès sont également mises à la disposition des écoles privées, du 501ème R.C.C., des usines Revlon et Radiotechnique, ainsi que du lycée.
  • « Les baigneurs évoluent dans les meilleures conditions, puisque l’eau du bassin est à température de 27°. Les installations pour le traitement et le chauffage de l’eau sont au sous-sol. Elles sont conformes aux règlements d’hygiène des piscines et aux nouvelles instructions du Ministère de la Jeunesse et des Sports ». (bulletin municipal)
  • La presse locale relève que le bassin est éclairé par des hublots étanches qui permettraient de voir immédiatement si un baigneur est en difficulté. Elle salue l’ouverture de « l’un des plus beaux centres nautiques d’Ile-de-France. » (Toutes Les Nouvelles)

Il faut rappeler qu’en 1969 il n’existe que 408 piscines en France. C’est alors que l’Etat, à la suite des mauvais résultats de nos nageurs à Mexico, lance le programme « 1000 piscines » pour combler notre retard, dans le cadre du 6ème plan quinquennal.

A Rambouillet, en juillet 1967, des installations extérieures sont ouvertes au public. Elles comprennent

  • un bassin sportif de 25m x 15m avec trois plongeoirs de 1m, 3m, et 5m.
  • un bassin d’apprentissage de 12m x 6m
  • une pataugeoire pour enfants de 50m2
la piscine 1968

« Ces trois bassins sont intégrés dans un cadre avec espaces verts qui donnera aux baigneurs la possibilité de se détendre.
Pour les petits des jeux sont prévus à côté de leur pataugeoire. Les sportifs ne sont pas oubliés puisqu’ils auront à leur disposition deux terrains de volley-ball et des tables de ping-pong.
Un éclairage spécialement conçu permettra l’organisation de manifestations nautiques nocturnes pendant la saison d’été. » (bulletin municipal)

 Et aujourd’hui ?

En janvier 2017 un nouveau chantier est lancé. Son financement est pris en charge en grande partie par Rambouillet Territoires, (12 millions sur les 18 du projet total) car la piscine s’adresse à un public qui ne se limite naturellement pas aux habitants de Rambouillet.

L’objectif est double : d’abord remettre aux normes la partie ancienne, mais aussi en profiter pour créer un bassin ultramoderne de 50m qui puisse être homologué pour accueillir les compétitions de haut niveau. Le bassin pourrait notamment servir à l’entraînement des athlètes pour les Jeux olympiques de 2024.

Seront construits en même temps des nouveaux vestiaires collectifs, un bassin de 25 m dont le fond sera mobile afin d’en changer la profondeur en fonction des activités, et une salle avec sauna, hammam et appareils de sport.

De plus, ce projet devrait permettre d’économiser 40% des dépenses d’énergie de l’ancienne piscine, grâce à des techniques de pointe choisies par l’architecte Emmanuel Coste.

Cette petite vidéo présente l’ensemble du projet.


Commencés en janvier 2017, les travaux auraient dû être terminés en mai 2018.
Or, au printemps 2018, alors que le planning est respecté, un défaut d’étanchéité est décelé dans le toit du bâtiment initial. Ce défaut, dû à la vétusté, n’a pas été diagnostiqué plus tôt, et le financement des travaux nécessaires n’est donc pas prévu au budget.

En novembre 2018, Rambouillet Territoires vote un complément budgétaire pour ces travaux qui sont évalués à près d’un million d’euros.

En mai 2021 les travaux ne sont pas encore terminés. Au fur et à mesure de la rénovation de l’ancien bâtiment de nouveaux problèmes se sont révélés. La verrière en bicarbonate est « en fin de vie et présente des défauts d’étanchéité. Mettre de la rustine, c’est s’exposer à des fuites. Ce serait reculer pour mieux sauter », indique un technicien interviewé par « le Parisien ».
Il en est de même des menuiseries du hall de l’ancienne piscine qui ont subi des infiltrations d’eau, ou du carrelage du bassin d’apprentissage en résine. L’alimentation électrique, qui connaît de nombreuses coupures, est aussi à revoir …

Finalement Rambouillet Territoires vote en mai 2021 une rallonge de 421 600€ qui doit permettre de  terminer enfin ce chantier.
Cependant, à chaque étape, les délais nécessaires pour réaliser le diagnostic de l’existant, pour élaborer des solutions, lancer les appels d’offres, réaliser les travaux et les contrôler engendrent de nouveaux retards, qui désespèrent les Rambolitains.

Il aurait pourtant été si agréable de profiter de notre piscine dès la fin du confinement …

© China Daily/Reuters

.

..d’autant qu’il est vérifié que le port de la bouée permet de garantir la distanciation sociale dans un bassin nautique, ainsi que l’ont bien compris nos amis chinois (ici, dans la piscine de Daqing, province du Sichuan, à une heure de relative affluence ).

Christian Rouet

Cet article a 5 commentaires

  1. Eric Thibaut

    Aaaah ! Le port de la bouée pour garantir la distanciation sociale !

  2. Daniel PINARD

    Quel sera le cout final de cette piscine ? Un équipement entièrement neuf aurait été surement moins cher !

    1. christian Rouet

      Je n’ai pas fait l’addition, mais ce qui est évident, en coût et en délai, c’est que l’option de réhabiliter l’existant au lieu de reconstruire entièrement n’a pas été la bonne. Mais c’est la conclusion à laquelle on arrive aujourd’hui : ce ne devait pas être évident à l’époque où la décision a été prise (a une très faible majorité de voix ) !

  3. Bartegi

    Ce serait dommage si au final la piscine ne recevait pas l’homogation tant espérée ! Je garde bien cette vidéo de présentation pour la comparer au résultat final quand nous l’obtiendrons ! Peut être avant 2024 !

Laisser un commentaire