Rambouillet, ville propre ?

« quelques précautions qu’il ait été prises pour l’ordonnance du 12 décembre 1781, il se trouve toujours des tas de boue, fumier et autres immondices, sous le prétexte que partie des habitants n’ont aucun endroit pour les déposer ou que les boues sont trop liquides… estimant que le fumier est très rare et très cher dans le pays, les boues et immondices peuvent servir d’engrais.

En conséquence, à l’exemple de certaines villes du royaume, on pourrait provoquer l’adjudication de celles-ci. Elles devront être déposées près des bornes, défense d’en enlever, et les entrer dans les cours et jardins »

(ordonnance du 17 décembre 1785)

 

Cet article a 2 commentaires

  1. SIMON

    très intéressant et instructif merci

  2. GABARD Marie José

    Votre article m ‘ a beaucoup intéressé. Merci pour toutes ces informations.

Laisser un commentaire