Carte du pays et forest d'Yveline (vers 1663)

Cette »Carte du pays et forest d’Yveline, que quelques-uns mettent pour la partie septentrionale de l’Hurepois », dessinée en 1663, appartient à « l’Atlas Géographique, contenant Les Cartes et Discours historique du gouvernement du Royaume et des Provinces de l’Ile de France, Champagne, Cambresis, Picardie, Boulonnois, Normandie et Bretagne ». Tome X .

Elle est conservée à la Bibliothèque nationale de France, GE BB-565 (10,95), en ligne dans Gallica.

On notera que sa limité inférieure passe juste au dessous d’une ligne Adainville, le Perray, Chevereuse, et que Rambouillet n’y figure donc pas..

un clic met l’image en plein écran. Double clic l’agrandit ou la réduit.
Possibilité de se déplacer.  [Esc] referme l’image

Possibilité d’agrandir et réduire l’image à volonté.
Pour fermer taper sur l’en-tête (entre le logo et le menu)

La carte de Cassini (vers 1744)

Cette carte constitue pour le XVIIIème siècle une véritable innovation et une avancée technique décisive. Elle est la première carte à s’appuyer sur une triangulation géodésique dont l’établissement a pris plus de soixante ans. Les quatre générations de Cassini se sont succédé pour réaliser ce travail. La carte ne localise pas précisément les habitations ou les limites des marais et forêts, mais le niveau de précision du réseau routier représenté est tel qu’en superposant des photos satellite orthorectifiées aux feuilles de la carte de la France, on obtient de spectaculaires résultats.

un clic met l’image en plein écran. Double clic l’agrandit ou la réduit.
Possibilité de se déplacer.  [Esc] referme l’image

Possibilité d’agrandir et réduire l’image à volonté.
Pour fermer taper sur l’en-tête (entre le logo et le menu)

La Carte des chasses du roi (vers 1800)

ou plus exactement la Carte Topographique des Environs de Versailles ou des Chasses Impériales représente une grande partie du Pays d’Yveline. Elle a été établie de 1764 à 1804 et sa gravure s’est achevée en 1807. Cette carte complète la carte de Cassini et donne une image plus détaillée du territoire à la fin du XVIIIe siècle, grâce à un rendu plus fin de la topographie, à l’échelle (1/28 000).

un clic met l’image en plein écran. Double clic l’agrandit ou la réduit.
Possibilité de se déplacer.  [Esc] referme l’image

Possibilité d’agrandir et réduire l’image à volonté.
Pour fermer taper sur l’en-tête (entre le logo et le menu)

Le plan des monographies communales ( 1899 )

Par instruction ministérielle du 29 décembre 1898, toutes les écoles primaires françaises ont été sollicitées pour participer à la préparation de l’exposition du Ministère de l’Instruction publique consacrée à l’enseignement primaire dans le cadre de l’exposition universelle de 1900, en réalisant une monographie de leur commune. La manifestation avait pour but de « célébrer le progrès de l’instruction publique et l’efficacité des instituteurs dans l’enseignement de l’histoire et la géographie, facteur indispensable pour renforcer, au sein de la population française, l’unité nationale, l’attachement à la patrie et l’esprit républicain. »

Chaque monographie comprend un plan, réalisé soit par l’instituteur, soit par un de ses élèves. Par exemple c’est l’élève Louis Roussel, 13 ans, qui a réalisé le très beau plan de Rambouillet.

un clic met l’image en plein écran. Double clic l’agrandit ou la réduit.
Possibilité de se déplacer.  [Esc] referme l’image

Possibilité d’agrandir et réduire l’image à volonté.
Pour fermer taper sur l’en-tête (entre le logo et le menu)